Ne rien lâcher

Publié le 21 Mars 2020

Ne rien lâcher

Nous sommes en mars 2020, 4 mois se sont écoulés après cette rééducation, elle a été à hauteur de mes espérances, assez intense tout de même !  kiné, sport adapté, neuropsychologue, psychomotricien... fatigue et douleurs pour reconditionner mon corps à l'effort, je sors avec un périmètre de marche d'environ 600 mètres et des muscles redessinés, une jambe qui est moins à la traîne !

Reconnaissante  de ce personnel soignant à l'écoute des patients, une vocation pour ces intervenants qui réparent tout ces corps abîmés, maladies, accidents.

J'ai aussi fait de belles rencontres, des copines de sep !

Il a bien sûr fallu continuer à la maison cette rééducation, kiné en cabinet, matériel adapté, piscine, et inscription salle de musculation qui renforce la masse musculaire, pas moins de 6 mois pour récupérer, l'important et de continuer et de ne jamais se reposer sur ses acquis, un travail au quotidien afin de stimuler les muscles.

 Plus motivée que jamais mon regard a changer, moi qui ne faisait plus que quelques mètres, ma fille d'amour est contente "maman on va pouvoir retourner marcher dans les parcs"

Oh que OUI, avec mes bâtons et ma canne mais on va le faire ! , l'important c'est de marcher et tu sais pour faire toutes les autres balades plus loin et plus longtemps je le ferai assise, maman pourra avancer avec des roulettes. Oui Youpi !

 

Ma nouvelle acquisition 7 ans plus tard au delà des limites !

 

Rédigé par Jennifer Duret Gonnot

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article