Publié le 24 Juin 2019

"C'est ce qu'il y a de si tragique, chez plein de gens : ils oublient que la vie est quelque chose de très malléable, de très flexible ; qu'au fond, c'est nous-mêmes qui choisissons nos limites et nos horizons." Douglas Kennedy - Douglas Kennedy

Me revoilà les amies, après une année d'accalmie, 15 perfusions pour mettre au calme cette insidieuse compagnie, avec cette épée Damoclès suspendue au-dessus de ma tête.

Tysabri a été arrêté il y aura bientôt 1 mois, une perfusion de solumédrol a été mis en place, puis une deuxième prochainement, pour permettre un relais à un tout nouveau traitement Ocrevus.

Eh bien, je vous avoue que je suis assez septique, et pas très rassurée par l'introduction de ce traitement. Depuis quelques mois, je commence à douter de toute cette chimie qui nous empoisonne à petits feux , et je me suis rapprochée vers ces médecines parallèles, je crois à la guérison de l’âme pour libérer ce corps de cette rébellion.

Mais soyons réaliste, je ne suis pas prête à perdre tous mes acquis, pour moi, pour ma fille, je veux croire à cette nouvelle avancée. Je sais que mon corps doit à nouveau s'adapter à ce changement et sera fatigué devant ce combat de lymphocytes... Mais regardons la pencher, cette balance "bénéfices risques". Et puis, je sais que je ne suis pas toute seule à me battre, nous n'avançons jamais seules, mais à plusieurs, main dans la main, cette belle devise "aide-toi", "aide ton prochain" et le ciel t'aidera.

Le protocole annoncé sera en deux doses en l'espace de 15 jours ensuite une tous les 6 mois.

Une année riche en émotion, un passé à laisser derrière moi, une nouvelle vie dont je sors plus forte à chaque étape. La rencontre de belles personnes toujours plus humaines, de nouvelles perspectives s'ouvrent à moi, j'ai appris que rien n'est jamais perdu si notre désir le plus cher est le bonheur de vivre nos rêves !  

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Jennifer Duret Gonnot

Repost0